Développement personnel

Je n’aime pas évoquer ma déception

Hier j'ai dû évoquer une légère déception vis à vis d'un service. Rien de grave, mais à mes yeux, il fallait que j'en parle. Seulement voilà après ça, même si je n'ai pas eu de propos désagréables ou autres, je me suis sentie mal après l'avoir dit.

Pourquoi j'ai dû évoquer ma déception

Ce week-end, j'ai eu un évènement pour lequel j'ai commandé des fleurs. Connaissant la fleuriste, j'ai pu bénéficier d'une étroite collaboration avec elle et consulter l'avancement des bouquets au fur et à mesure.

Nous avons beaucoup discuté ensemble, je lui ai envoyé des photos de ce que je voulais et je lui ai dit ce que je ne voulais pas. J'ai été surprise à la fin de voir des choses que je ne voulais pas (et j'en constate encore aujourd'hui...). Comme elle me montrait l'avancée en photos, j'ai montré les réalisations à mon entourage, comme tout le monde aimait, je n'ai rien fait changer.

Le jour-J après avoir reçu les bouquets de fleurs, j'étais très satisfaite du résultat, cependant je n'ai pas pu m'empêcher de penser qu'il y avait certaines choses que la fleuriste n'avait pas respecté dans mes demandes.

C'est important de dire lorsque ça ne va pas

déception

C'est important de respecter la demande des clients et si ça n'est pas réalisable, il n'y a rien de grave, il faut juste le dire. Il ne faut pas simplement remplacer les choses sans même en parler. Je ne mange personne, si ça n'est pas possible et bien j'étudie d'autres possibilités pour plus de facilité et satisfaire les deux côtés.

Pour moi, il était important de dire que j'étais satisfaite du résultat malgré tout, mais je devais tout de même lui dire que toutes mes attentes n'ont pas été écoutées et ont mêmes été squeezées.

J'ai donc pris mon courage à deux mains et lui ai dit. J'ai donc tout d'abord précisé que j'étais satisfaite de ses services, ce qui était tout à fait vrai, puis j'ai évoqué ces détails.

Pour moi, professionnellement parlant, il est important de dire lorsque quelque chose nous dérange ou que nous ne sommes pas satisfaite. Bon pour ma part ça n'était rien de bien grave car au final j'ai tout de même été satisfaite, seulement ça ne correspondait pas à ma demande de départ et l'éventuelle non faisabilité n'a pas été évoqué.

J'ai l'impression d'être la méchante de service

Le problème c'est que j'ai horreur de dire aux gens que quelque chose ne va pas. Je suis certaine que le syndrome de l'imposteur y est pour quelque chose. Pour celles qui n'ont pas suivi, je vous parle de ce mal-être ici.

J'ai toujours l'impression d'emmerder (pardonnez-moi ce vilain mot) les gens et de causer plus de problèmes qu'autre chose. Et ce encore plus lorsque mon mari me dit "bah non, moi si je ne suis pas content, j'encaisse et je ne dis rien". J'ai juste l'impression de passer pour la méchante de service !

C'est une sensation affreuse, j'ai horreur de ça, je relativise en me disant qu'il n'y a rien de mal à faire part d'une petite déception, après tout je paye pour un service... Je n'ai pas non plus dit ça pour avoir une ristourne, je n'ai pas été désagréable et encore une fois je reste satisfaite de ses services mais avec du recule, je me dis quand même que j'ai demandé quelque chose et j'ai eu autre chose... 
Pour moi il faut dire les choses pour avancer.

Étonnamment, j'ai horreur de dire ce genre de choses, je suis pour la plupart du temps partisane du "c'est pas grave, tant pis" et je ne dis rien. Mais s'il y a bien quelque chose que je veux savoir me concernant c'est quand il y a un problème dans mon travail. Je veux savoir pour m'améliorer, ne pas recommencer avec d'autres clientes et qu'elles soient satisfaites de mes services, je suis donc partis de ce constat pour faire part de ma déception.

Laurie
Retrouvons-nous sur les réseaux :

16 thoughts on “Je n’aime pas évoquer ma déception

  1. Je comprends tout à fait ton point de vue sur la question ! Je pense que c’est important de dire quels points ont été « décevants » lors de ce service mais d’une certaine manière.
    J’aimerais que, si mes clients sont mécontents, ils m’en fassent part pour « rectifier le tir » dans la mesure du possible. Au début, ça me ferait un peu de peine parce que tout ce que je souhaite c’est répondre à toutes leurs attentes mais il faut le prendre comme une expérience qui nous fait avancer 🙂
    J’adore les articles que tu proposes, c’est dingue, je me reconnais beaucoup dans tes écrits !

    1. C’est certains que nous voulons proposer le meilleur de nous même donc recevoir une déception c’est tjr touchant. Mais il ne faut effectivement pas voir ça comme un echec, mais comme quelque chose qui nous fera avancer.

      Et merci pour mes articles et mon blog 😊

  2. Je te comprends totalement il n’est pas toujours facile de donner un avis sincère lorsque l’on n’est pas satisfait. Mais en y mettant les formes c’est important car on prend en tant que client beaucoup de temps a établir une demande précise et le professionnel doit savoir y répondre ou se rendre compte des faiblesses pour se former par exemple…

  3. Je comprends ce sentiment « d’emmerder » les gens. Selon moi, il y a des choses qu’on peut laisser passer et d’autres non. Ne serait-ce que pour que la personne se rende compte de son erreur et qu’elle ne la reproduise plus avec ses autres clients. J’ai eu le cas avec une maquilleuse, après coup, je lui ai envoyé un message poli et courtois pour lui expliquer ce que je n’avais pas apprécié. Elle l’a très bien pris et j’ai pu prendre en compte également son point de vue. En plus, si tu apprécies ta fleuriste, tu as fait le bon choix en lui disant ta déception. Comme tu le dis, ce n’était pas pour avoir une ristourne. Je pense que ça lui sera bénéfique pour ses prochaines commandes.

    1. C’est ce que je me dit, c’est pour elle, pour faire attention de respecter la demande des futurs clients. Mais comme réponse j’ai simplement eu « en général mes clients sont contents ». Donc j’ai envie de te dire qu’elle ne l’a pas très bien pris… et pourtant j’ai terminé la conversation en lui reprecisant que le résultat était quand même bien.

  4. Je suis comme toi, j’ai horreur de dire quand ça va pas, et la plupart du temps j’encaisse en me disant « c’est pas grave » ! Mais quand c’est pour quelque chose d’important et qui me tient à cœur, je le dis très gentiment et en précisant que c’est de simples détails, et que le reste est bien. Sinon j’ai peur de passer pour une emmerdeuse (alors que je suis tout sauf ça quand même) 😉

    1. C’est exactement le sentiment que j’ai. Du coup ça fait 3 jours que j’y pense en me disant que je chipote certainement pour rien, mais après je me dis quand même que j’ai demandé qq chose et j’ai eu autre chose… je suis tout de mm légitime d’évoquer cette déception.

  5. Je te comprend tellement. J’essaie de ne froisser personne, même quand je suis déçue et même quand c’est une demande ma part. Même les serveurs j’ai envie de les aider quand ils apportent à manger. Du coup je garde mes déceptions pour moi, et fait avec alors que je ne devrais pas. Il faut apprendre à dire les choses, et bien.. Parce que quand je le dis.. J’arrive pas à avoir de tact je crois.

    1. C’est souvent le problème. Mon mari est du genre à ne rien dire jusqu’à exploser et lancer des choses qui n’auraient pas dû sortir. En arriver à ce point là c’est dommage donc mieux vaut prendre son courage à deux mains et dire.

  6. Je te comprends c’est pas facile mais bon c’est plus sain de dire ce qui ne va pas, on peut donc faire connaître ses vrais goûts et surtout retravailler avec un professionnel sans avoir peur de recevoir encore quelque chose qui ne convient pas à 99%.

    1. C’est ça oui. Visiblement cette personne n’a pas aimé que je lui fasse part de cette déception. J’insiste bien bien sur déception car il n’y a eu aucun mots durs et j’ai répété à plusieurs reprises que j’aimais tout de même le résultat final. Du coup, si cette personne n’accepte pas malgré ça, je ne ferais plus appel à ses services. Alors que je l’aurai fait vu que nous avons discuté du « problème ».

  7. Coucou, je suis un peu comme toi à ce sujet là, mais comme tu le dis si bien tu aimes savoir ce qui ne va pas dans ton travail pour t’améliorer et il faut donc supposer que pour les autres c’est aussi le cas, le temps que c’est dit avec tacts, ça ne peut être que constructif pour la suite 🙂

    1. C’est exactement ça, je suis partis du constat que je veux savoir moi quand ça ne va pas dans mon travail, donc je suppose que les autres aussi. Il faut que le reproche soit constructif et comme tu dis, dit avec tact.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *